Astuce Photoshop : La forme d’historique

Un outil méconnu de Photoshop pour lequel voici une formation : L’outil forme d’historique.

L’outil forme d’historique permet d’utiliser un pinceau pour peindre non pas avec une couleur, mais avec une version antérieure de votre image.

N’oubliez pas de vous abonner à la chaîne Youtube : youtube.com/user/LesCreas

N’oubliez pas non plus de nous rejoindre Sur Facebook : facebook.com/FormationPhotoshop

Voici les dernières formations disponibles

[courses number= »4″ columns= »4″ order= »date » category= »0″]


Un outil Photoshop un petit peu mystérieux : La Forme d’historique

On va l’utiliser sur un document vierge 800X800 pixels.

On va utiliser la touche G pour le remplir en noir tout d’abord.

On affiche le Panneau d’historique pour afficher toutes les actions les unes à la suite des autres car cela va bien nous servir par la suite.

Première étape, on rempli tout en noir et Photoshop m’indique dans l’Historique que j’ai créé un nouveau document, que j’ai utilisé le pot de peinture (en noir).

Ensuite, je vais utiliser une autre couleur, le rouge et je vais remplir en rouge et je vais ensuite le remplir en blanc.

À ce moment-là, je vais utiliser un instantané (pour préparer la suite, vous allez comprendre 😉 ).

L’instantané, c’est le petit appareil photo que vous trouvez en bas du panneau historique. C’est en quelque sorte un cliché d’historique à un moment donné. C’est à dire qu’à n’importe quel moment dans mon travail, j’aurai cet état de mon travail et je vais pouvoir revenir exactement à cet endroit-là.

Ce sont ce que j’appelle aussi des checkpoints, à chaque fois qu’on a un montage complexe à fabriquer, on peut prendre un instantané et ensuite expérimenter tout un tas de choses, savoir, si on n’est pas très sûr de la voie dans laquelle on veut aller, ça peut être un bon moyen de figer une bonne fois pour toutes l’état du travail à un moment donné.

C’est donc ce qu’on va faire ici.

On l’appelle Instantané 1 (par défaut). C’est donc quand mon plan de travail est blanc.

Je vais ensuite faire une dernière manipulation : je vais remplir en bleu et ensuite je vais aller utiliser mon outil de forme d’historique.

Le principe est assez simple : il va falloir que l’on sélectionne dans un endroit de l’historique quelle est l’étape que l’on veut rétablir.

Par exemple, je veux la première étape que j’ai créée (étape noir), je viens donc peindre et c’est noir.

Je veux maintenant venir peindre en rouge, c’était la deuxième étape.

Troisième étape, j’étais en blanc.

Et quatrième étape, j’étais en bleu.

Donc ici je peux me retrouver à pouvoir peindre l’état dans lequel j’étais à un moment de l’historique, rien qu’en sélectionnant le petit curseur à droite de l’étape souhaitée dans le panneau d’historique.

Attention ! Il ne faut pas cliquer à côté, sinon ça va revenir entièrement dans l’état dans lequel on était à ce moment-là, mais on peut quand même arriver à avoir des choses intéressantes juste en plaçant le petit curseur qui va nous permettre de peindre avec la forme d’historique que l’on souhaite activer.

Donc comme l’historique n’est pas infini (ou alors s’il est infini, c’est que vous avez une sacrée machine, parce qu’on peut multiplier le nombre d’étapes dans l’historique…), mais on peut également peindre avec n’importe quel instantané.

L’instantané Blanc ici, je peux le sélectionner comme n’importe quelle étape normale de l’historique et je peux venir peindre avec.

Ça s’utilise comme un pinceau. Je peux également utiliser l’outil forme d’historique artistique, et là, c’est un petit peu plus aléatoire.

Ici j’ai une zone qui correspond au diamètre de la peinture grosso modo. J’ai différents styles de peinture et différentes brushes.

Je peux revenir en arrière et venir peindre avec les différentes couleurs que j’ai mises à différents moments et tout cela rien qu’en jouant avec l’historique.

Je vous ai montré l’exemple avec des couleurs, mais évidemment, on peut revenir avec un portrait, sur une nature morte, sur un paysage, à différents moments du processus de création de l’image, on peut revenir à n’importe quel stade en venant peindre tout simplement la version qu’on avait précédemment.