Assembler des photos pour faire un panoramique dans Photoshop

Vous allez apprendre à créer un panoramique en assemblant plusieurs images dans Photoshop grâce à Photomerge

Conseils de prise de vue, technique de montage et optimisation du rendu dans Photoshop. Une petite formation rapide et totalement indispensable ! 😉

 

N’oubliez pas de vous abonner à la chaîne Youtube : youtube.com/user/LesCreas

N’oubliez pas non plus de nous rejoindre Sur Facebook : facebook.com/FormationPhotoshop

Et voici les dernières formations disponibles, Enjoy !

[courses number= »4″ columns= »4″ order= »date » category= »0″]


Assembler plusieurs photos pour en faire un panoramique.

Il s’agit d’une technique très répandue pour pouvoir avoir un horizon qui peut faire jusqu’à 360° (1 tour complet !) sans déformation de l’horizon. Un cadrage panoramique qui est alors l’assemblage de plusieurs images que l’on aura prises les unes à la suite des autres, en tournant sur nous-même.

Il est relativement important d’effectuer la prise de vue avec un appareil photo reflex en l’occurrence dans l’exemple pris dans la vidéo, on va avoir 6 images faites à main levée. Elles ont été prises sans trépied et on va pouvoir les assembler dans Photoshop de manière très simple.

La prise de vue

Il faut bien faire attention quand on fait ce type de prise de vue : il faut vraiment penser la chose comme étant une base de montage pour Photoshop. On les prépare avec exactement la même exposition.

On peut le faire avec 6, avec 3, avec 10, peu importe. L’important au moment de la prise de vue, c’est d’avoir les mêmes réglages, donc de se mettre en Mode Manuel, avec la même exposition pour chacune des prises de vue.

De cette manière, si on a une image qui est un peu surex à droite et une autre qui est un peu sousex à gauche, ce n’est pas grave car il faut qu’en moyenne, l’assemblage soit bien exposé.

Après on peut toujours rattraper une sousex d’un côté, une surex de l’autre, l’important, c’est que les images soient exposées de la même manière, comme cela, Photoshop n’aura pas de mal à les assembler et on aura quelque chose d’assez uniforme au niveau du rendu, on n’aura pas de saccades d’exposition entre les différentes images.

Il faut également faire attention à bien prendre les photos de manière à ce que chaque photo chevauche un petit peu la précédente.

C’est à dire que vous prenez un arbre sur la gauche, il faut que cet arbre soit visible sur la photo suivante. Et ainsi de suite, vous prenez un repère, vous décalez, vous prenez un repère, vous décalez… (Vous pouvez prendre plusieurs séries pour bien être sûr)

Avec un peu d’expérience, vous verrez que c’est très très rapide à faire.

Importer les fichiers dans Photoshop

Pour l’exemple de la vidéo, j’avais préparé 6 fichiers au format jpg en réduisant les dimensions pour les faire en basse def pour permettre d’aller plus vite dans le traitement pour la démonstration, mais on peu très bien le faire avec des hautes définitions, cela nous fait alors des panoramiques gigantesques ! On arrive facilement à avoir des images très grandes, très nettes et donc très impressionnantes !

Pour ouvrir 6 images dans Photoshop, on le fait de manière assez simple : Un clic droit sur toutes les images et on fait « Ouvrir dans Photoshop ».

Photoshop ouvre alors toutes les images, vous le voyez en haut de l’interface, il y a maintenant 6 onglets, elles sont toutes ouvertes et il y a quelque chose de magique qui va s’opérer tout de suite.

 Faire l’assemblage

On va faire Fichier>Automatisation>Photomerge… qui va nous ouvrir un petit panneau.

On va le faire de la manière la plus simple qui soit, on va laisser en disposition automatique et on va lui dire d’ajouter les fichiers ouverts.

Là il vient ouvrir tous les fichiers qui sont ouverts dans Photoshop et on va lui dire de corriger le vignetage, c’est à dire que si j’ai un vignetage sur chacune de mes photos, il va venir corriger pour que la transition d’une photo à l’autre se fasse de manière invisible.

On va également corriger la déformation géométrique. Il vaut mieux cocher l’option même si dans la photo de paysage en pleine nature nous n’avons généralement pas de bâtiments ou d’architecture avec des lignes qui doivent être parfaitement droites.

En cliquant sur OK, il ne reste plus qu’à faire quelque chose de formidable : Regarder Photoshop travailler pour nous !

En quelques secondes (cela peut prendre plus de temps si vos images sont en haute définition et très nombreuses) on a un nouveau document qui a été créé. En général il s’appelle « Panorama-sans-titre » et présente l’assemblage de toutes les images.

Photoshop les a assemblées en prenant un repère dans chacune et il les as ensuite superposées et fondues les unes dans les autres.

Améliorer le montage de Phtosohop

Une fois que vous avez votre panorama, vous constaterez bien souvent que les images ont été fusionnées, mais comme elles sont rarement exactement au même niveau, et que la fusion a provoqué une petite déformation pour avoir l’horizon bien droit et à l’horizontale, on a des zones qui sont restées transparentes.

Ces dernières sont très faciles à combler.

Voici donc la technique. Commencez par effectuer le raccourci Maj + Alt + Cmd + E (et Maj + Alt + Ctrl + E pour les PC), pour  fusionner tous les calques en un seul calque. C’est une astuce que j’avais donnée ici et c’est vraiment un raccourci très important qui permet de faire des tas de choses très rapidement.

Sélectionnez ensuite la baguette magique et décochez « Pixels contigus », il ne faut pas que cette option soit cochée sinon la sélection risque de se faire uniquement sur certaine zone du montage et pas sur sa totalité.

On vient alors cliquer dans la partie transparente de l’image pour sélectionner toute la partie transparente et ensuite on va venir dans Sélection > Modifier > Dilater, pour élargir la zone sélectionnée. On obtient donc une sélection qui inclut toute la partie transparente + 10 pixels.

Là on vient avec un outil de sélection, n’importe lequel, le lasso par exemple. Avec un Clic droit on va lui dire de remplir avec le contenu pris en compte.

Le remplissage avec le contenu pris en compte est réellement quelque chose de magique, vous allez voir que Photoshop va recréer des nuages, des routes, des arbres…

Vous pouvez faire Ctrl + H pour masquer la sélection (ou Ctrl + D pour désélectionner complètement).

On peut venir ensuite par endroits avec l’outil Pièce ou l’outil tampon pour venir affiner par la suite, en effet, parfois Photoshop n’est pas super réaliste dans son remplissage, mais ce n’est pas tout à fait l’objet ici de l’astuce ici… 😉

Et si on faisait une image qui a de la gueule ?

Pour terminer, on peut évidemment venir ajouter n’importe quel type de filtre ou Calques de réglages. On peut même si on le souhaite exporter l’image vers LightRoom.

Dans un paysage, on peut par exemple passer en Noir & Blanc, puis assombrir les bleus et les cyans pour avoir de la matière dans les nuages. Pour les verts, on va pouvoir les assombrir également un petit peu pour avoir de la matière dans les feuillages et les mousses

On termine souvent les réglages par un calque de réglages Luminosité / Contraste pour forcer sur le contraste.

On va clore cette astuce avec un petit Filtre > Renforcement > Plus net pour avoir une image bien nette qui « POP ! »

Vous pourrez constater qu’avec des photos prises sur le vif, à main levée, on peut avoir quelque chose qui a peut s’afficher facilement dans un album photo voire dans un cadre sans aucun souci.

Astuce pour les stagiaires Photoshop – Enregistrer un fichier volumineux

Photoshop limite l’enregistrement des fichiers .psd a 2Gb

Cette limite est élevée, mais si vous avez une machine puissante et aimez les montage HD avec beaucoup de calques par exemple, vous pouvez vous retrouver dans la situation où Photoshop va refuser d’enregistrer votre fichier en format psd. Vous risquez alors de perdre vos calques et vos réglages. À moins d’utiliser cette astuce…

 

N’oubliez pas de vous abonner à la chaîne Youtube : youtube.com/user/LesCreas

N’oubliez pas non plus de nous rejoindre Sur Facebook : facebook.com/FormationPhotoshop

Et voici les dernières formations disponibles, Enjoy !

[courses number= »4″ columns= »4″ order= »date » category= »0″]


Explosez les limites de sauvegarde de Photoshop !

Petite astuce technique dans Photoshop.

Je ne sais pas si vous savez, les fichiers Photoshop sont limités à 2Gb. Or, il m’est arrivé d’avoir à sauvegarder des fichiers plus larges que 2Gb.

 

Un fichier trop volumineux dans Photoshop ?

Bien sûr, ce type de fichiers n’est pas le quotidien d’une pratique « normale » de Photoshop, mais si vous avez une bonne machine, si vous aimez les gros panoramiques ou les effets Brenizer, les gros montages avec beaucoup de calques, beaucoup de pixels, des hautes résolutions, des hautes def partout, vous allez forcément un jour vous poser la question : « Comment je vaissauvegarder mes fichiers avec tous mes calques de réglage en place ? ».

Le souci avec ce type de situation, c’est qu’on a besoin de trouver une solution très vite (puisqu’on ne peut pas sauvegarder… :s). Pas de panique, vous allez savoir comment gérer tout ça dans quelques instants.

Si vous souhaitez sauvegarder une image dont la taille est supérieure à 2 Gb, Photoshop va refuser de sauvegarder en .PSD.

Nous allons donc devoir forcément perdre une partie des informations.

Mais on peut également, avec Fichier > Enregistrer Sous, choisir un fichier de format volumineux qui s’appelle .PSB.

Attention ! Il ne s’agit pas de .psD, mais bien de .psB qui permet de sauvegarder des fichiers plus larges que 2Gb.

On va pouvoir de ce fait garder toutes les informations, toutes les options disponibles.

Astuce Formation Photoshop – Dominez le Panneau Calques

Aucune formation Photoshop n’existe sans qu’il soit question de Calques

Voici quelques astuces qui vont vous permettre de mieux maîtriser ce fameux panneau Calques, indispensable à Photoshop !

 

N’oubliez pas de vous abonner à la chaîne Youtube : youtube.com/user/LesCreas

N’oubliez pas non plus de nous rejoindre Sur Facebook : facebook.com/FormationPhotoshop

Et voici les dernières formations disponibles !

[courses number= »4″ columns= »4″ order= »date » category= »0″]


Faire un Avant/Après facilement dans Photoshop

Je voulais partager avec vous quelques astuces Photoshop concernant le panneau Calques.

Notamment comment faire un Avant/Après.

Sur la vidéo ci-dessus, j’ai un calque d’arrière-plan qui était mon image initiale. J’ai fait toute une série de modifications, de réglages sur cette photo. J’ai donc plusieurs calques qui sont visibles dans le panneau.

Si je veux voir l’évolution de l’image, je peux faire un Avant/Après en cliquant, en désactivant chaque calque, je peux les faire  un par un ou alors je peux glisser le long des yeux.

Je me retrouve alors avec l’arrière-plan comme seul calque de sélectionné, c’est le seul qui reste visible (le petit oeil qui m’indique que mon arrière-plan est visible).

Ici, je n’ai que quelques calques, cela reste donc gérable, mais  quand on a des dizaines ou des centaines de calques, ce n’est pas tout à fait la même histoire.

Pour aller plus vite, il suffit d’appuyer sur la touche Alt. Un clic sur l’Arrière-Plan et on se retrouve avec tous les autres calques de masqués.

Pour revenir à l’état précédent, on refait Alt + Clic sur l’œil et on réaffiche tous les calques qui sont au-dessus.

Voilà donc une astuce qui vraiment peut être utile dans un flux de production quand on créé une image, on fait Alt + Clic pour voir si on a beaucoup modifié l’image initiale, si on s’éloigne beaucoup de la réalité ou pas, en fonction de ce que l’on veut faire.

Une autre astuce, qui est le raccourci Alt + Cmd + A pour sélectionner tous les calques, sauf le calque d’Arrière-Plan. 

Très utile quand on est tout en haut d’une pile de calques et qu’on n’a pas envie de redescendre pour désélectionner.

Alt + Cmd + A et Ctrl + Alt + A pour les PC.

Une fois qu’ils sont sélectionnés, on peut faire un Cmd + G pour les grouper (Ctrl + G sur PC), comme cela, on les as dans une petite pochette bien rangée.

Une autre astuce, voici l’un des raccourcis qui me sert le plus quand je fais du portrait avec Photoshop, qui est un raccourci qui me permet de fusionner tous les calques visibles d’un coup sur un nouveau calque.

Je veux créer un nouveau calque avec ce que j’ai à l’écran exactement en ce moment. Je peux avoir 50 calques de masqués, ils n’apparaîtront pas sur ce nouveau calque.

Dans l’exemple, j’ai tous les calques de visibles, donc, ce sera la somme de tous les calques de la pile de calques.

Maj + Alt + Cmd + E et voilà, nouveau calque qui est l’image fusionnée. Sur PC, c’est Maj + Ctrl + Alt + E, ça demande un petit peu de souplesse au niveau des doigts, mais c’est un bon moyen pour avoir une fusion des calques, pour appliquer des filtres par la suite (Netteté, flou…)

Voila donc une astuce vraiment utile pour intervenir sur une version aplatie de l’image à un moment donné du processus de création d’image.

Astuce Photoshop : La forme d’historique

Un outil méconnu de Photoshop pour lequel voici une formation : L’outil forme d’historique.

L’outil forme d’historique permet d’utiliser un pinceau pour peindre non pas avec une couleur, mais avec une version antérieure de votre image.

N’oubliez pas de vous abonner à la chaîne Youtube : youtube.com/user/LesCreas

N’oubliez pas non plus de nous rejoindre Sur Facebook : facebook.com/FormationPhotoshop

Voici les dernières formations disponibles

[courses number= »4″ columns= »4″ order= »date » category= »0″]


Un outil Photoshop un petit peu mystérieux : La Forme d’historique

On va l’utiliser sur un document vierge 800X800 pixels.

On va utiliser la touche G pour le remplir en noir tout d’abord.

On affiche le Panneau d’historique pour afficher toutes les actions les unes à la suite des autres car cela va bien nous servir par la suite.

Première étape, on rempli tout en noir et Photoshop m’indique dans l’Historique que j’ai créé un nouveau document, que j’ai utilisé le pot de peinture (en noir).

Ensuite, je vais utiliser une autre couleur, le rouge et je vais remplir en rouge et je vais ensuite le remplir en blanc.

À ce moment-là, je vais utiliser un instantané (pour préparer la suite, vous allez comprendre 😉 ).

L’instantané, c’est le petit appareil photo que vous trouvez en bas du panneau historique. C’est en quelque sorte un cliché d’historique à un moment donné. C’est à dire qu’à n’importe quel moment dans mon travail, j’aurai cet état de mon travail et je vais pouvoir revenir exactement à cet endroit-là.

Ce sont ce que j’appelle aussi des checkpoints, à chaque fois qu’on a un montage complexe à fabriquer, on peut prendre un instantané et ensuite expérimenter tout un tas de choses, savoir, si on n’est pas très sûr de la voie dans laquelle on veut aller, ça peut être un bon moyen de figer une bonne fois pour toutes l’état du travail à un moment donné.

C’est donc ce qu’on va faire ici.

On l’appelle Instantané 1 (par défaut). C’est donc quand mon plan de travail est blanc.

Je vais ensuite faire une dernière manipulation : je vais remplir en bleu et ensuite je vais aller utiliser mon outil de forme d’historique.

Le principe est assez simple : il va falloir que l’on sélectionne dans un endroit de l’historique quelle est l’étape que l’on veut rétablir.

Par exemple, je veux la première étape que j’ai créée (étape noir), je viens donc peindre et c’est noir.

Je veux maintenant venir peindre en rouge, c’était la deuxième étape.

Troisième étape, j’étais en blanc.

Et quatrième étape, j’étais en bleu.

Donc ici je peux me retrouver à pouvoir peindre l’état dans lequel j’étais à un moment de l’historique, rien qu’en sélectionnant le petit curseur à droite de l’étape souhaitée dans le panneau d’historique.

Attention ! Il ne faut pas cliquer à côté, sinon ça va revenir entièrement dans l’état dans lequel on était à ce moment-là, mais on peut quand même arriver à avoir des choses intéressantes juste en plaçant le petit curseur qui va nous permettre de peindre avec la forme d’historique que l’on souhaite activer.

Donc comme l’historique n’est pas infini (ou alors s’il est infini, c’est que vous avez une sacrée machine, parce qu’on peut multiplier le nombre d’étapes dans l’historique…), mais on peut également peindre avec n’importe quel instantané.

L’instantané Blanc ici, je peux le sélectionner comme n’importe quelle étape normale de l’historique et je peux venir peindre avec.

Ça s’utilise comme un pinceau. Je peux également utiliser l’outil forme d’historique artistique, et là, c’est un petit peu plus aléatoire.

Ici j’ai une zone qui correspond au diamètre de la peinture grosso modo. J’ai différents styles de peinture et différentes brushes.

Je peux revenir en arrière et venir peindre avec les différentes couleurs que j’ai mises à différents moments et tout cela rien qu’en jouant avec l’historique.

Je vous ai montré l’exemple avec des couleurs, mais évidemment, on peut revenir avec un portrait, sur une nature morte, sur un paysage, à différents moments du processus de création de l’image, on peut revenir à n’importe quel stade en venant peindre tout simplement la version qu’on avait précédemment.

Astuce Photoshop pour les formes vectorielles

Nous allons voir comment utiliser les outils vectoriels de manière simple et précise dans Photoshop.

Les outils vectoriels de Photohop se trouvent dans la boîte à outils.

 

Les tracés vectoriels permettent de tracer des formes et de pouvoir jouer avec leur échelle (pouvoir les agrandir et les rétrécir sans jamais perdre en qualité).

Vous pouvez faire un clic droit sur l’icône de la boîte à outils pour trouver toutes les formes qui sont disponibles. On peut prendre par exemple un outil Rectangle.

On va donc tracer un rectangle, comme si on sélectionnait une zone en cliquant/glissant avec la souris et cela va nous créer un rectangle aux dimensions qu’on a définies visuellement.

On a accès aux propriétés de ce rectangle via le panneau des propriétés de l’objet. À savoir, sa largeur, sa hauteur, la distance des points aux coins, la couleur de remplissage, la couleur de bordure, l’épaisseur de la bordure… Toute une série de paramètres modifiables une fois la forme tracée.

Mais il est possible de définir les paramètres principaux de cette forme avant même de la tracer.

En sélectionnant l’outil Rectangle, on va pouvoir venir sur le plan de travail, appuyer sur la touche Maj, et avec un clic, j’ai cette petite boîte de dialogue qui s’ouvre et qui va me permettre de spécifier différents paramètres.

Par exemple si je veux tracer un rectangle de 400 pixels sur 300 de haut, je rentre directement les spécificités et le rectangle est créé avec directement les bonnes dimensions.

C’est très intéressant pour des travaux de précision, des travaux dans le webdesign ou même certains travaux de création graphique print.

Évidemment, cela fonctionne avec tous les outils vectoriels.

On peut ainsi avoir accès à de nombreuses options de formes vectorielles en faisant Maj+Clic pour avoir accès directement avant d’avoir tracé la forme, pour savoir déjà où on va au niveau de la forme en question.

N’oubliez pas de vous abonner à la chaîne Youtube : youtube.com/user/LesCreas

N’oubliez pas non plus de nous rejoindre Sur Facebook : facebook.com/FormationPhotoshop

Et voici les dernières formations disponibles, Enjoy !

[courses number= »4″ columns= »4″ order= »date » category= »0″]

Inverser tous les calques du panneau dans Photoshop

Aujourd’hui, une astuce Photoshop qui va vous permettre de flamber devant vos amis en inversant un nombre de calques incalculable en un clic (je fais la démo avec 3 calques seulement 😉 )

Inversez vos calques en un clic !

 

Nous allons voir comment inverser l’ordre des calques dans une pile de calques ou de tous les calques sélectionnés dans la pile.

Cette technique ne fonctionne qu’avec des calques qui sont : soit dans aucun groupe, soit dans le même groupe. Donc si vous faites cela avec des calques qui sont dans des groupes différents, ça risque de mal se passer.

Dans la vidéo ci-dessus, j’ai préparé 3 petits cartons 1, 2, 3, qui sont superposés chacun dans des calques différents. Le 1 est au-dessus de la pile, le 2 est juste en dessous, masqué un petit peu donc et le 3 est encore juste en dessous le 2.

Pour inverser complètement la donne et retrouver le calque 3 au-dessus du 2, qui lui même sera au-dessus du 1, il va falloir sélectionner les trois calques qui sont ici.

Vous sélectionnez le 1, vous appuyez sur Maj et vous cliquez sur le 3 pour sélectionner tout ce qui se trouve entre le 1 et le 3.

Une fois que vous avez ça, vous allez dans le menu qui se situe en haut Calques > Disposition > Inverser et vous vous retrouvez avec exactement l’inverse : Le calque 3 se retrouve en haut de la pile, le 2 ne bouge pas et le 1 se place lui, tout en dessous cette fois-ci.

On peut avoir 2 calques, 3 calques ou 100 calques, c’est exactement la même chose, on va se retrouver avec une inversion dans la pile des calques.

On a donc 1000 utilisations possibles pour cette petite astuce qui va vous faire gagner un temps fou et ne pas faire d’erreurs dans vos inversions de calques.

N’oubliez pas de vous abonner à la chaîne Youtube : youtube.com/user/LesCreas

N’oubliez pas non plus de nous rejoindre Sur Facebook : facebook.com/FormationPhotoshop

Et voici les dernières formations disponibles, Enjoy !

[courses number= »4″ columns= »4″ order= »date » category= »0″]

Supprimer tous les calques vides d’un clic dans Photoshop

Comment supprimer tous les calques vides d’un coup dans Photoshop ?

Il est agréable de pouvoir demander à Photoshop de supprimer d’un coup et de manière automatique tous les calques vides de la pile de calques.

Voici un petit tuto pour vous apprendre comment faire.

 

Voici une astuce rapide dans Photoshop.

Quand on se retrouve avec un montage avec plusieurs calques dans la pile de calques, quand les calques sont groupés, quand ça devient un petit peu compliqué à gérer, on n’est jamais certain d’avoir des calques qui sont tous utiles à la composition.

Dans la vidéo ci-dessus, j’ai pris l’exemple du visuel de fin des vidéos Youtube.

Je suspectais ici d’avoir un calque qui était vide. Savoir si on a un calque vide ou non dans sa pile de calque peut s’avérer plus compliqué qu’il n’y paraît. Il peut y avoir une petite fumée très légère ou un petit dégradé… Parfois, c’est réellement très subtil de le voir au premier coup d’œil.

Pour être certain de supprimer tous les calques vides d’une composition dans Photoshop, qu’il y en ait un ou qu’il y en ait cent, voici une astuce très simple.

Vous allez dans le menu Fichier puis dans le sous-menu Script > Supprimer tous les calques vides

Tous vos calques vides sont alors supprimés, sans que vous puissiez faire d’erreur en éliminant un calque « presque vide » par exemple.

Vous pouvez ainsi faire table rase, en un clic, de tous vos calques vides qui étaient inutiles qui avaient été créés de manière soit temporaire, soit en projetant d’y mettre quelque chose par la suite et qui sont restés vides ou qui sont arrivés là juste par erreur (Ça arrive plus souvent qu’on le croit malheureusement).

N’oubliez pas de vous abonner à la chaîne Youtube : <a title= »La Chaîne Youtube !!! » href= »https://www.youtube.com/user/LesCreas » target= »_blank »>youtube.com/user/LesCreas</a>

N’oubliez pas non plus de nous rejoindre Sur Facebook : <a title= »Toi aussi rejoins-nous sur Facebook ! » href= »https://www.facebook.com/FormationPhotoshop » target= »_blank »>facebook.com/FormationPhotoshop</a>

<strong>Et voici les dernières formations disponibles, Enjoy !</strong>

[courses number= »4″ columns= »4″ order= »date » category= »0″]

Transformer un tracé vectoriel en sélection dans Photoshop

Comment transformer un tracé vectoriel en sélection dans Photoshop ?

Il y a 1000 raisons de le faire. Par exemple, affiner une partie de sélection faite à la plume.

On a des formes vectorielles qui peuvent être tracées avec des outils prédéfinis ou alors des tracés vectoriels définis avec l’outil Plume. Cette astuce fonctionne avec tous tracés vectoriels de Photoshop.

 

Dans la vidéo, nous partons d’une forme vectorielle un peu originale, en forme de patatoïde.

On fait un Clic droit dessus > Définir une sélection

Une fois qu’on a défini cette sélection, Photoshop nous demande comment on souhaite gérer les contours.

Si on veut qu’ils soient plus ou moins flous, plus ou moins progressifs. À Zéro pixel, on obtient quelque chose de très net, on aura donc des contours vraiment bien marqués.

Si on augmente à 10, 20 pixels de contour progressif, on va avoir un dégradé sur les contours de l’objet qu’on a créé.

Une fois validé, on dispose de notre sélection avec n’importe quel outil de sélection (Lasso…).

On est donc parti du tracé vectoriel et on va pouvoir maintenant avoir accès à tout le menu Sélection. On va donc pouvoir améliorer le contour, modifier, étendre, généraliser, passer en mode Masque…

On a vraiment accès du tracé vectoriel au mode Masque en passant par les outils de sélection classiques, à toute une palette d’outils qui peuvent nous permettre d’améliorer nos sélections et de les manier du mieux possible.

N’oubliez pas de vous abonner à la chaîne Youtube : youtube.com/user/LesCreas

N’oubliez pas non plus de nous rejoindre Sur Facebook : facebook.com/FormationPhotoshop

Et voici les dernières formations disponibles, Enjoy !

[courses number= »4″ columns= »4″ order= »date » category= »0″]

 

L’atelier créatif « Portrait Noir et Blanc avec Marie »

Pour ceux parmi vous qui sont passés à côté de l’Atelier Créatif Photohop « Portrait Noir et Blanc avec Marie », voici la vidéo de présentation de cette formation.

Formation Photoshop

[player url= »http://formation-photoshop.com/wp-content/uploads/2014/03/AC-001-TEASER-01.mp4″]Formation Photoshop CC – Portrait Noir et Blanc[/player]

 

[button color= »secondary » size= »large » url= »http://www.formation-photoshop.com/course/atelier-creatif-portrait-noir-blanc-marie » target= »blank »]Découvrez l’atelier créatif Photoshop « Noir et Banc avec Marie »[/button]

 

Le mot du formateur Photoshop

Cet atelier créatif Photoshop est dédié à la retouche portrait en Noir et Blanc en lumière naturelle.

Je vais vous accompagner tout au long de cet atelier.

Nous allons voir dans un premier temps comment importer son image, un fichier couleur dans Photoshop et le traiter de manière optimale pour pouvoir bien travailler le Noir et Blanc par la suite.

L’étape suivante consiste à passer cette image en Noir et Blanc. Il y a une technique vraiment importante à connaître, notamment quelques astuces concernant spécifiquement le portrait. Vous allez ainsi pouvoir faire ressortir une jolie texture de peau, un joli maquillage…

Ensuite vient une étape très créative qui consiste à venir gérer la luminosité et le contraste sur l’image, de manière globale en utilisant les outils habituels de Photoshop, mais également en utilisant une technique dite de « Dodge and Burn » qui est une technique qui est utilisée en mode, en portrait, en retouche beauté dans la publicité, qui consiste à venir peindre la lumière sur l’image : Assombrir certaines zones, en éclaircir certaines autres…

En maîtrisant cette technique il est possible de guider le regard du spectateur là où on le souhaite dans l’image.

On va ensuite aborder un point un peu plus technique que certains d’entre vous apprécient un petit peu moins, qui est l’exportation.

On va s’attacher à avoir une jolie image sur tous les supports, que ce soit du Web, que ce soit du Print, du tirage d’art… Il y a quelques clés à connaître pour avoir une image qui est au mieux de sa forme sur tous les supports.

Et comme il s’agit d’un atelier créatif, vous avez accès à des ressources complémentaires qui sont sous forme de vidéos qui vont vous permettre d’aller un petit peu plus loin dans votre compréhension de l’image numérique et de l’utilisation de Photoshop.

À côté de cela il y a évidemment le fichier couleur qui vous est fourni et va vous permettre de refaire pas-à-pas, à mes côtés, toutes les étapes de cet atelier créatif.

Vous aurez également accès à 5 quizz vous permettant de vérifier si vous avez compris les notions et techniques essentielles de chaque chapitre.

Et comme je ne voulais pas vous laisser seul face à vos images, je vous ai préparé une petite fiche mémo qui va vous permettre d’avoir en permanence à côté de vous, toutes les étapes cruciales pour réussir à avoir le même résultat que cet atelier créatif sur vos propres images.

J’espère que cet atelier vous plaira.

À très vite !

[button color= »secondary » size= »large » url= »http://www.formation-photoshop.com/course/atelier-creatif-portrait-noir-blanc-marie » target= »blank »]Découvrez l’atelier créatif Photoshop « Noir et Banc avec Marie »[/button]